Uilleand – Chèvrefeuille * Fearn – Aulne

Atelier d’écriture sur une lame de tarot. J’ai choisi le Tarot Celte des Arbres, coupé le jeu en deux et retourné les deux paquets. L’Aulne (les secrets) et le Chèvrefeuille (l’oracle).
Personnes participantes :
Blanche
Marquise

L’Arbre, immense et étoffé des secrets du Chèvrefeuille, fit tomber la feuille qui tourbillonna en douceur, celle où s’était écrit ce qui lui avait été dit, celle qui détenait ce qu’elle avait vu. La jeune femme encore sous la révélation de son chemin l’attrapa délicatement, frémissant sous son souffle, impatiente de partir vers la vie qu’elle avait vue. Elle ne savait que des bribes, fragments d’elle-même, mais elle l’avait vu, cet enfant à venir dans son ventre. Elle ne savait pas ce qu’il lui faudrait parcourir, elle ne savait pas encore les sacrifices ni la douleur ni les vents qu’elle devrait affronter. Elle savait cet enfant, et plus rien n’avait d’importance. Plus tard peut-être, elle se retournerait sur ce jour et pourrait pleurer sur ce qu’elle ne savait pas encore. Elle ne savait que ce qu’elle avait demandé, et ce qui ne l’avait pas été n’avait pas été compris. Un secret avait pourtant été dévoilé, qu’elle a écarté. Ainsi allait l’humain.

L’Arbre la regarda partir. Elle reviendrait. Ils revenaient toujours.

L’Arbre de l’Oracle laissa approcher l’homme âgé qui venait de plus loin que ce que l’on pouvait imaginer. Plus loin que loin, plus loin que lui-même. Il avait passé sa vie d’homme sur la route et y avait vécu son plus grand cheminement. Et quand son souffle fut suffisamment proche du but de sa vie, sa main hésita à toucher l’écorce aux secrets, impressionné soudainement par sa route. Il ne sut pas que c’était là le cadeau de l’Arbre, que de voir qui il était en ce jour grâce à ses rencontres et ses voyages. Mais il le devina. Il s’inclina, sans toucher l’Oracle. Et reparti sur sa route aux multiples chemins, sans rien en savoir.
Nulle feuille ne tomba, pour la première fois depuis la première nuit du monde.
Celui-ci ne reviendrait pas, et l’Oracle le béni.

Bientôt, l’Oracle perdra ses fleurs et se taira pour quelques temps pour les Hommes, gonflé des feuilles de l’automne.
Les Elfes y trouveront leurs secrets, et puis les Esprits de l’hiver, les fées..
Mais il y aurait encore quelques beaux jours pour les secrets des Hommes, avant qu’un cycle ne reprenne vie.

Là était la vie de l’Arbre aux secrets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *